< Retour au blogue

Mingan, j'arrive!

10 avril 2019

L’archipel de Mingan c’est 300 millions d’années d’érosion qui ont fait naître un paysage unique composé entre autre de monolithes majestueux situés en bordure de ses îles. Ce site patrimonial qui longe la Côte Nord est un véritable joyaux du Québec qui cache des trésors historiques et un écosystème tout à fait unique. Cet été, on visite Mingan. Voici ce qui nous attend!

Les monolithes

L’archipel en elle-même est formée de plus de mille îles, îlots et cayes sur lesquelles on retrouvent d’immenses sculptures naturellement forgées par le fleuve. Ce phénomène d’érosion a laissé sa trace sur la roche calcaire créant ainsi de véritables œuvres d’art qui sont à la fois les témoins de l’évolution géologique de la région. Ces dernières se retrouvent aujourd’hui sur la plupart des îles les plus importantes de l’archipel, telles que l’Île de Niapiskau. Il est d’ailleurs possible de visiter cette île afin d’y observer l’un des monolithes les plus connus, soit la « Dame de Niapiskau » qui règne dans l’anse des « Bonnes Femmes ».


La faune et la flore

Évidemment, avec ses 110 km, l’archipel a de quoi offrir un spectacle majestueux mettant en vedette une vie animale et végétale des plus fascinantes.

Pas moins de 12 espèces d’oiseaux 3 espèces de phoques et une variété de petites bêtes à poils se partagent le territoire. Par contre, la grande vedette est bien sûr le macareux moine, figure emblématique de l’archipel. Cet oiseau mi-perroquet, mi-pingouin, se démarque par son allure singulière et son bec coloré. Ses pattes palmées sont parfaitement adaptées à son environnement dans lequel les mondes marins et terrestres sont en symbiose.

Du côté de la flore, la réserve regorge d’habitats naturels variés qui cohabitent de façon harmonieuse. En effet, on y retrouvent une multitude de zones de végétation tels que la forêt boréale, la tourbière, le marais salé, la lande et le littoral. Cela permet à une grande quantité d’espèces végétales de croître malgré les conditions climatiques particulières des côtes maritimes et le sol calcaire de l’archipel. Il est donc surprenant de pouvoir y trouver plus de 450 espèces de plantes vasculaires, sans oublier les nombreuses variétés de mousse et de lichen. Le phénomène de marais salé, qui est quant à lui plutôt rare dans ce type de région, permet le développement de plante caractéristiques, tel que la Salicorne d’Europe. C’est sur l’Île Niapiskau qu’on observe le marais salé le plus remarquable, soit le marais de l’Anse aux Loups Marins. Encore une fois, les sentiers pédestres de l’île permettent d’y accéder et d’admirer de plus près cet univers paisible.


L’histoire

Difficile de s’imaginer que ces îles tranquilles fut le décor derrière lequel s’est déroulée une partie de notre histoire.

Les Premières Nations s’y rendent d’abord de façon saisonnière pour y chasser le phoque et récolter les mollusques. Les immigrants européens, eux, visite Mingan entre le XVI ieme et le XVII ieme siècle pour chasser la baleine et le phoque. C’est pourquoi on retrouve encore, sur certaines îles, les vestiges des fours circulaires en pierres qui étaient utilisés pour faire fondre la graisse des mammifères marins. Ce n’est qu’à partir de 1850 que des pêcheurs tentent de s’établir au large des côtes se faisant d’abord délogés par la Compagnie de La Baie d’Hudson, alors propriétaire de l’archipel depuis 1832. Il fallut l’intervention du gouvernement, quelques années plus tard, pour permettre à la région de se peupler enfin. Les activités de traite qui attiraient les visiteurs depuis déjà très longtemps engendrent, par la suite, la création de deux phares. Le premier, situé sur l’Île Perroquet, est toujours en fonction, mais occupe maintenant une toute autre vocation en hébergeant les vacanciers qui désirent y vivre l’expérience d’un court séjour. C’est en 1984 que la région a officiellement été reconnue comme réservoir naturel et renommée Réserve de Parc Naturel de l’Archipel de Mingan. Aujourd’hui, l’archipel est davantage exploitée de manière respectueuse au grand plaisir des touristes qui sont toujours plus nombreux chaque année à venir la découvrir.

Apprenez-en plus sur notre forfait De Mingan à la Manic qui vous dépaysera à souhait!


Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Vous devez être connecté pour commenter cet article.