Veuillez prendre note que nos bureaux sont fermés aujourd'hui à l'occasion de la Journée nationale des patriotes. Notez que vous pouvez effectuer votre réservation en ligne en tout temps.
< Retour au blogue

Îles de la Madeleine : le pays des homards

19 avril 2019

Pour les amateurs de paysages côtiers, de falaises et d’eau salée, encore une fois, Tours Amérique propose un forfait incontournable en direction d’une des plus belles destinations du Québec : les îles de la Madeleine. En passant par le Nouveau-Brunswick, on se dirige vers l’un des joyaux de la province de Québec où la pêche aux homards est la principale activité économique du territoire (le tourisme n’étant pas très loin derrière, c’est tellement beau!). Avant de vous plonger dans la majestuosité des paysages madelinots, nous vous proposons une courte épopée dans la vie des pêcheurs de homards des îles de la Madeleine.

Saison de la pêche

Elle commence au début du mois de mai et se termine après seulement 10 semaines pour les nombreux pêcheurs de la région. La pêche y est très réglementée et, chaque année, un nombre précis de 325 bateaux partent aux petites heures du matin en quête des meilleurs endroits pour dénicher les crustacés.

En 2018, la saison a rapporté des profits de 67,6 millions de dollars pour l’économie locale, ce qui est un record depuis qu’on a commencé à pêcher le homard il y a de cela plus de 140 ans. Au cours des dernières années, la pêche a été extrêmement bonne et la population de homards ne cesse d’augmenter aux abords des Îles.

Particularité des homards

Réputés pour leur qualité exceptionnelle, les homards des îles de la Madeleine grandissent dans un fond marin rocheux, contrairement à plusieurs autres endroits où ils vivent dans le sable. En raison de ce fait, le goût des crustacés se démarque de ses voisins.

Pour s’assurer de continuer à réussir des pêches aussi fructueuses, la réglementation des cages pour pêcher le homard est très stricte aux îles de la Madeleine car elle doit permettre aux petits homards de s’en échapper. De plus, il y a une taille minimale de homard qu’il est permis de pêcher et les femelles fécondées doivent être remises à l’eau. Les oeufs de homard peuvent prendre près d’un an avant d’éclore et les femelles en pondent jusqu’à 100,000. C’est pourquoi ça vaut vraiment le coup de les remettre à l’eau!

Les îles de la Madeleine

Cet archipel fait partie de la 11e région administrative du Québec qui se nomme Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. On compte cinq îles principales dans ce territoire soit l’île du Havre Aubert, l’île du Havre aux Maisons, l’île du Cap aux Meules, l’île de la Grande Entrée et l’île d’Entrée. L’Auberge La Salicorne, où nous passons notre séjour, est située sur l’île de la Grande Entrée.

Le nom « îles de la Madeleine » a changé à plusieurs reprises au fil du temps et selon les découvertes qui y ont eu lieu. Autrefois, elles avaient comme nom les Araynes qui veut dire sable, jusqu’au moment où François Doublet de Honfleur prend possession des Îles et les nomme îles de la Madeleine en l’honneur de Madeleine Fontaine, son épouse.

Lors de votre périple, vous aurez la chance de visiter toutes ces îles principales, de rencontrer un pêcheur, de voir le départ des homardiers et plus encore! Un voyage aux îles de la Madeleine, ce sont des paysages à couper le souffle, de l’air salin à profusion, des Madelinots accueillants et des souvenirs enrichissants plein la tête! Osez vous offrir cette expérience inoubliable!


Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Vous devez être connecté pour commenter cet article.